Suits

Suits, la série sur le quotidien d’un cabinet d’avocat

Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel Instant critique, et cette semaine j’avais envie d’aborder quelque chose que beaucoup d’entre vous aiment : les séries. J’en parle peu sur le blog mais je me suis dit qu’il était temps de remédier à ça -oui car depuis Making a murderer je ne vous ai pas parlé de série- En fait, je n’en regarde pas énormément et en plus ce ne sont pas les plus connues -genre Game of Thrones ça m’attire pas des masses- d’où le fait qu’il y en ait si peu sur le blog. Pour cette reprise, je vais vous parler d’une série que j’ai découverte l’an dernier et clairement que j’adore : Suits : avocats sur mesure.

Série réalisée par Aaron Korsh et diffusée depuis 2011, Suits c’est l’histoire de Harvey Specter, un avocat new-yorkais talentueux travaillant pour le cabinet Pearson Hardman. Suite à une promotion, il doit engager un assistant qui, comme le veut la règle, a fait son droit à Harvard -autant vous dire que c’est un univers qui pue l’argent- Mais lors des entretiens pour le poste, Harvey rencontre suite à un quiproquo Mike Ross, un jeune homme qui, pour payer son loyer, passe des examens pour des étudiants. Ce dernier n’a pas été à Harvard et n’a donc pas fait son droit. Mais face à son intelligence et sa mémoire exceptionnelle, Harvey décide de l’embaucher. Les deux hommes vont alors tout faire pour protéger leur secret tandis que leur duo cartonne dans le milieu.

Suits
Mike et Harvey. Source : www.tvguide.com

Vous l’aurez compris, toute l’intrigue tourne autour de ce secret qui pourrait mener les protagonistes en prison. Ça paraît léger comme base, et pourtant la sixième saison est sortie il y a peu et le suspense autour de ce dernier est toujours présent. Comme je vous le disais un peu plus haut, c’est un univers où l’argent est roi ; on parle d’avocats d’affaires, il faut donc le milieu qui va avec. Autant vous dire que tout ce qui est décors et tenues peut faire un peu rêver. Mais même si le côté matérialiste peut nous donner envie, on se rend vite compte de l’envers du décor. En effet, on comprend très vite que ces personnes sacrifient leur vie privée pour leur travail -ça refroidit un peu- et la majeure partie des scènes sont tournées dans des bureaux. On est donc face à une espèce de huis clos où chacun se bat pour son bout de gras et sa part de pouvoir. Et c’est ça qui marche, qui rend accroc à Suits !

Outre cette intrigue plutôt originale, j’ai trouvé que cette série montre bien ce qu’est le métier d’avocat d’affaires -je ne fais pas de droit mais je me doute que ce n’est pas le monde des bisounours- On y retrouve des victoires, des coups bas et des traitrises -tout ce qu’on aime dans une série !- le tout fait en finesse et avec stratégie. Suits a de quoi nous faire languir avec son suspense et cette épée de Damoclès qui pèse au dessus de Mike et Harvey -épée qui à plusieurs reprises manque de peu de leur couper la tête- Malgré leurs défauts, qui dans la vie de tous les jours en feraient des personnes détestables comme pour Harvey mais surtout Louis, on ne peut que s’attacher à ces personnages avec une seule idée en tête : pourvu que personne ne découvre ce fameux secret. Et ce que nous montre bien Suits, c’est que rien n’est jamais acquis. Ainsi, quand Mike pense pouvoir prendre plus d’indépendance, son secret le ramène inlassablement à la réalité comme une piqûre de rappel.

Ce qui m’a plu dans cette série, c’est que bien qu’il s’agisse d’un univers impitoyable au premier abord, il émane de ce cabinet prestigieux un incroyable esprit d’équipe, de famille et de solidarité -même si c’est pour sauver les apparences finalement- Les personnages n’hésitent donc pas à mettre leurs différends de côté lorsque c’est nécessaire pour sauver le cabinet. Et pour ce qui est des coups bas, vous ne serez pas déçu puisque Suits en regorge -sans pour autant nous en gaver- Entre les conflits d’intérêts et les menaces extérieures vis-à-vis du secret de Mike et de Harvey, autant dire que la série ne manque pas de rebondissements. Même si c’est un univers aux codes un peu compliqués au premier abord, on se fait vite au monde des avocats d’affaires.

Suits
Louis et Harvey. Source : www.premiere.fr

Autre point fort de cette série, c’est le développement des personnages secondaires. Il vont et viennent pour certains mais globalement on retrouve les mêmes têtes au fil des saisons. Alors qu’ils nous sont plutôt inconnus et antipathiques au début de la série, ils prennent peu à peu de l’importance pour devenir de vrais pilier. Au final on se prend d’affection pour Jessica ou encore Louis et on entre dans leur quotidien presque au même titre que pour Harvey ou Mike. On découvre derrière ces personnages détestables des Hommes avec des faiblesses -on a envie de pleurer face à leurs échecs comme on se réjouit de leurs victoires-  Finalement, un peu contre leur gré, ces personnages secondaires se retrouvent mêlés aux aléas de Mike et Harvey.

Vous l’aurez donc compris, Suits c’est le genre de série addictive qu’on ne peut lâcher une fois qu’on l’a commencée. J’espère que cet article vous a plu et peut-être donné envie de la voir ? Je m’excuse par avance de la brièveté de ce post mais il n’est pas simple de parler d’une série sans spoiler -et je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de la regarder- N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en avez pensé et si vous désirez voir plus d’Instant critique sur des séries. En attendant, on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article !

8 Comments

    1. Léa Dabrowski

      Je dois t’avouer que j’ai du m’y reprendre à deux fois avant d’adhérer totalement, je trouvais les intrigues très compliquées au début et finalement, la magie a opérée 🙂

  1. makemeupbycharlotte

    Ton article m’intriguait car tu disais (sur snapchat) que cette série était peu connue par rapport à sa qualité, pourtant, je peux t’assurer qu’elle est assez réputée 😉 J’aime beaucoup la série mais elle me lasse assez vite car déjà après être rentrée des cours c’est dur de regarder à nouveau du droit haha. Tu dis que ça doit bien représenter le droit comme en réalité et bien justement, le droit américain est assez différent du droit européen, il y a pleins de coups bas, comme tu dis, qui sont interdits ici, et puis on ne plaide pas en costumes, etc 😉 Comme ça tu sais 🙂 J’espère voir plus de séries sur ton blog, car je suis une addict ! Si tu veux en connaître des bonnes, je présente souvent des séries avec leur résumé etc pour que tu ai une idée de si ça va te plaire, ou non 🙂 Bonne journée !

    1. Léa Dabrowski

      Étonnement, même si j’ai eu pas mal de retours sur la série je ne la trouve pas si connue que ça (je ne dis pas qu’elle passe totalement inaperçue) mais il m’arrive d’en parler à de gros cinévores qui ne la connaissent pas du tout. Bref ce n’est pas la même notoriété que Orange is the new black par exemple. J’avoue que pour toi qui fais des études de droit, rentrer chez toi et regarder ça ça doit être pesant, en plus pour un novice ce n’est pas toujours facile à comprendre par rapports aux termes. Dans l’article j’ai oublié de préciser que la série est représentative du droit américain, évidemment en Europe on a pas ce problème de coup bas puisque ce n’est pas à chaque partie de fournir ses preuves (entre autre)
      J’irais faire un tour sur ton blog pour voir les séries dont tu parles. Même si j’ai déjà les prochains sujets en tête ça me sera toujours utile 🙂 Passe une bonne journée !

      1. makemeupbycharlotte

        Étonnant 😉 vue de mon point de vue et des personnes à qui j’en parle, ils trouvent suits vraiment connu, mais ça dépend des tranches d’âge peut être 😉 fin ma mère regarde tout comme moi et mes amis 🙂 bisou !

    1. Léa Dabrowski

      Hello ! Tu travailles dans le domaine du droit ? En effet, le fait que ce soit du droit d’affaire rend ça un peu irréaliste ^^

Laisser un commentaire